John William Waterhouse



 


 

Peintre britannique (Rome 1849  – Londres 1912).

Élève de son père, peintre de Leeds, il commence à exposer dès 1870 et entre à l'école de la Royal Academy en 1871. Ce maître de la peinture narrative combine deux influences : le préraphaélisme de Rossetti et Burne-Jones et la peinture française de Bastien-Lepage. Ses premiers travaux sont tournés vers l'allégorie traitée sur un mode néoclassique (le Temple d'Esculape, 1877). Puis il illustre les mythes classiques et les légendes (Naissance d'Adonis, 1899) et réalise des peintures d'après des poèmes de Keats, de Tennyson ou de Shakespeare (Marianne, femme du roi Hérode le Grand, 1887). Le début de sa phase poétique est marqué par la Dame de Shalott (1886, Londres, Tate Gal.). Waterhouse possède un grand sens de la composition servi par une superbe technique et une maîtrise parfaite des effets dramatiques (la Tempête, 1916). Il crée un style de beauté féminine hautaine qui lui assure une grande popularité (Danaïdes, 1904). Vers la fin de sa vie, il produit de nombreux tableaux représentant des femmes au milieu de fleurs (le Parfum de la rose, 1908).

 

J'ai choisi ce peintre néo-classique pour illustrer mon recueil "Les chants de l'ange nu" car ses tableaux sont proches de mon univers poétique. En effet, le poème "Fille de la terre" a reçu le premier prix de poésie néo-classique de la ville de Parentis-en-Born (40) en 2006. Ses thèmes de prédilection, la femme dans toute sa splendeur, la mythologie, les roses correspondent à mes influences propres.

 

 

Voici un magnifique diaporama de ses oeuvres

Vous en retrouverez certaines dans mon livre




 

 
 

Acheter Les chants de l'ange nu


Pour vous procurer le livre un clic ci-dessus




 

 




Créé avec Créer un site
Créer un site